Faire part aux étudiants et étudiantes de nos propres recherches en cours, des problèmes méthodologiques rencontrés, des résultats escomptés... est une façon de les confronter à la réalité de la discipline et de les inviter à soutenir eux-mêmes un raisonnement scientifique.

BawinOK

 Julie BAWIN, Chargée de cours dans le domaine de l'Histoire de l’art de l’époque contemporaine (du XIXe siècle à nos jours).

Àprès des études  en histoire de l’art à l’Université de Liège, un DEA à l’Université Paris-1 Sorbonne et une thèse soutenue en 2004 à l’Institut national d’Histoire de l’art à Paris dans le cadre d’une co-tutelle entre l’Université de Liège et l’Université Paris 1-Sorbonne, Julie Bawin a été successivement Chargée de recherche FNRS, Première assistante et Cheffe de travaux à l’Université de Liège. Parallèlement, elle assure aussi, depuis 2005, une charge d’enseignement à l’Université de Namur où elle est Professeure invitée. Spécialisée dans l’étude des collections et des expositions d’artistes, elle a écrit de nombreux articles sur le sujet et publié, en 2014, aux Éditions des archives contemporaines à Paris, un ouvrage de référence sur l’histoire des expositions d’artistes. En 2016, avec le muséologue François Mairesse, elle a dirigé un dossier consacré aux relations entre L’artiste et le musée, publié chez Actes Sud. Julie Bawin organise régulièrement des colloques internationaux et des journées d’étude, notamment dans le cadre du groupe de contact FNRS « Musées et art contemporain » qu’elle a fondé et qu’elle préside. Par ailleurs, depuis de nombreuses années, elle organise des expositions qui, pour beaucoup d’entre elles, présentent un lien étroit avec ses activités de recherche (les deux dernières en date ont respectivement été montrées à la Cité Miroir à Liège et au Musée des Arts et Métiers à Paris). Depuis 2017, elle dirige le Musée en Plein Air du Sart Tilman. Elle fait également partie de nombreux groupes de recherche, de sociétés savantes et d’associations professionnelles comme l’International Council of Museums.

 Varier les méthodes et dispositifs pédagogiques

" À mes yeux, le rôle d’un enseignant universitaire est d’établir un équilibre entre ce qui relève, d’une part, d’une formation rigoureuse par l’apprentissage des connaissances, des concepts théoriques, des outils d’analyse et d’interprétation ; et ce qui relève, d’autre part, d’une incitation à éveiller l’esprit critique des étudiants et étudiantes, à développer leur autonomie et à leur apprendre à apprendre. Pour ce faire, il convient de varier les méthodes et les dispositifs pédagogiques. Dans le domaine qui me concerne, il est, par exemple, essentiel d’inviter les étudiants à être en contact direct avec des œuvres d’art par le biais de visites d’expositions et de lieux patrimoniaux. Des rencontres avec des artistes, des experts ou encore des professionnels du monde muséal s’avèrent aussi particulièrement formatives, et ce dès la troisième année de bachelier. "

De l'enseignement à la recherche

Si l’articulation entre les activités d’enseignement et de recherche apparaît comme naturelle à l’enseignant universitaire, elle n’est pas toujours perçue comme telle par les étudiants. Or, il me paraît indispendable de laisser une place à la démarche de la recherche dans la formation proposée. Faire part aux étudiants de nos propres recherches en cours, des problèmes méthodologiques rencontrés, des résultats escomptés... est une façon de les confronter à la réalité de la discipline, de les inviter à soutenir eux-mêmes un raisonnement scientifique et de les aider à developper des méthodes de recherche dans le cadre de leurs propres investigations, notamment dans le cadre du TFE. "

Contact

Julie Bawin

Partagez cette page