La recherche doit exporter et partager son savoir au bénéfice de l’ensemble de la société et de ses différentes composantes.SosnowskaNewsPhilippe SOSNOWOSKA, Chargé de cours dans le domaine de l'Archéologie du bâti et de l'histoire de la construction. Photo : ©Michel Houet.

Après avoir collaboré à l’étude des charpentes romanes de la Cathédrale Notre-Dame de Tournai en 2003, Philippe Sosnowska a occupé de 2004 à 2009 la fonction d’attaché aux Musées royaux d’Art et d’Histoire, chargé de mission auprès de la Direction des Monuments et des Sites de la Région de Bruxelles-Capitale. " Durant ces années, j’ai été responsable des opérations d’archéologie du bâti. J’ai ainsi pu acquérir une expérience importante dans l’étude du patrimoine architectural. De 2009 à 2013, j’ai réalisé un projet de thèse doctorale sur fonds MiniARC. J’ai ainsi rejoint le Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine de l’Université libre de Bruxelles. Ma recherche doctorale sur les matériaux de construction en usage à Bruxelles du XIIIe au XVIIIe siècle a mis en lumière les rapports entre matériau et immeuble à travers l’histoire du bâti bruxellois et en comparaison avec d’autres villes. Depuis 2015, je suis chercheur post-doctorant et collabore en tant qu’expert avec le Département Patrimoine archéologique du Service public régional de Bruxelles Urbanisme et Patrimoine. Dans ce cadre, de nombreuses interventions archéologiques sur le terrain ont ainsi pu être conduites et, avec pour plusieurs d’entre elles, la prise en charge de la direction scientifique des opérations. Je terminerai cette présentation de mon parcours professionnel par mon intégration dans plusieurs formations en tant qu’enseignant: d’une part, le Master de spécialisation en Conservation et Restauration du Patrimoine culturel immobilier et, d’autre part, le Certificat d’Executive Master en Patrimoine architectural, urbain et paysager. Dans ces différentes formations, j’enseigne la discipline de l’archéologie du bâti et la technologie des matériaux. "

Une formation de pointe, au service de la société

" L’enseignement universitaire se doit de garantir une formation de haut niveau afin de permettre aux étudiants et étudiantes de jouer un rôle actif au sein de la société et de contribuer au développement et au maintien d’une société démocratique. L’enseignant doit permettre aux étudiants de se développer, d’aiguiser leur curiosité et leur sens critique face aux matières enseignées et de développer des compétences pointues et innovantes dans les différents domaines de leur formation. Pour ce faire et pour nourrir cet enseignement, l’université doit développer et valoriser une recherche d’excellence, respectueuse, innovante, à la fois fondamentale et appliquée. Elle doit être envisagée de manière pluridisciplinaire. La recherche doctorale et postdoctorale en sont l’une des conditions. La recherche doit également exporter et partager son savoir au bénéfice de l’ensemble de la société et de ses différentes composantes. "

Partagez cette page