L’évolution rapide des connaissances et la réforme de l’enseignement avec une réduction de la durée des études renforcent la nécessité d’apporter aux étudiants les clés d’un raisonnement clinique qui leur permettra d’intégrer les évolutions futures.DeRooverNewsArnaud De Roover, Chargé de cours en Pathologie Chirurgicale Abdominale et Endocrinienne. photo: @MichelHouet

Arnaud De Roover a obtenu le diplôme de Docteur en Médecine, Chirurgie et Accouchements en 1994 et de spécialiste en Chirurgie en 2000 à l’Université de Liège. Durant sa formation chirurgicale, il a dirigé ses recherches dans les domaines de la préservation d’organes et de la transplantation intestinale et multiviscérale, en bénéficiant de l’expérience acquise au travers d’un fellowship de recherche d’un an à l’Université de Birmingham, UK et d’un fellowship clinique de deux ans à l’Université du Nebraska, USA. Ces différentes expériences lui ont permis de défendre avec succès, en 2002, une thèse de doctorat en Sciences Médicales à l’ULiège. Il a ensuite exercé son activité professionnelle au CHU de Liège en tant que Chef de Clinique dans le service du Pr Michel Meurisse, avec une activité essentiellement centrée sur la transplantation d’organes, la chirurgie métabolique et le développement de la chirurgie oncologique mini-invasive, oesophagienne, bilio-pancréatique et hépatique. Durant cette période, Arnaud De Roover a rempli plusieurs missions d’enseignement en transplantation, en chirurgie  pédiatrique ou oncologique. " En 2015, j’ai pris la direction du service de chirurgie abdominale et générale du CHR de Liège durant quatre ans, me permettant de développer des synergies inter-hospitalières devenues actuellement incontournables. En charge du service de chirurgie abdominale, endocrine et transplantation du CHU de Liège depuis quelques semaines, je m’appuie sur une équipe dynamique et compétente pour développer nos pôles d’excellence comme la chirurgie oncologique, endocrinienne ou de transplantation mais également assurer de nouveaux défis comme la centralisation de la chirurgie complexe de l’œsophage et du pancréas au CHU. "

Un enseignement qui doit aussi susciter un intérêt pour la recherche en chirurgie dans un contexte translationnel

" L’enseignement en chirurgie se positionne en fin de formation et confronte l’enseignant à double mission de transmission du savoir et d’autonomisation de l’étudiant. Un enseignement théorique est indispensable pour fournir aux étudiants et étudiantes les connaissances de base de la médecine. L’évolution rapide des connaissances et la réforme de l’enseignement avec une réduction de la durée des études renforcent la nécessité de leur apporter les clés d’un raisonnement clinique qui leur permettra d’intégrer les évolutions futures. "

" Cet apprentissage s’appuie sur la discussion de cas cliniques rencontrés dans la pratique de notre service. L’interrelation entre les différents cours justifie la poursuite d’un enseignement intégré de la chirurgie avec le versant médical. La chirurgie repose toujours sur un esprit de compagnonnage qui amène les étudiantes et les étudiants à découvrir la sémiologie, l’anatomie et les principes diagnostiques et thérapeutiques lors de ses stages hospitaliers. Les avancées technologiques amènent de nouveaux outils comme les simulateurs qui aident à concrétiser les données théoriques. L’enseignant doit également susciter un intérêt pour la recherche en chirurgie qui se positionne avant tout dans un contexte translationnel. Elle peut s’appuyer sur les interactions de notre service avec les autres services du CHU et les laboratoires de recherche avec lesquels nous poursuivrons le développement de collaborations. "

Contact

Arnaud De Roover

Partagez cette page