L’enseignement ne devrait pas se résumer au transfert de connaissances mais s’ouvrir à la transmission de la vision globale et critique que l’académique a su construire tout au long de sa carrière.HillewaertNewsKoen HILLEWAERT, Chargé de cours en Design of Turbomachinery. Photo : ©MichelHouet 

Diplômé Ingénieur civil électromécanicien à l’Université de Gand, Koen Hillewaert a rejoint l’institut von Karman en 1995 pour y travailler sur la simulation des turbomachines radiales sous la direction du Pr René van den Braembussche, jusqu’en 2001. Après un court passage comme ingénieur de développement chez Numeca, il a assisté en 2003 à la création du centre de recherche en aéronautique (CENAERO), où il est devenu responsable du développement du logiciel Argo et de la coordination de la thématique « dynamique des fluides », d’abord comme développeur senior, ensuite comme chef d’équipe et finalement comme référent technique. C’est également dans ce contexte qu’il a obtenu en 2013 un doctorat en Sciences appliquées, sous la direction du Pr Jean-François Remacle de l’UCLouvain, sur l’industrialisation des méthodes éléments finis à haut ordre de convergence.

" Mes activités de recherche ne m’ont pas seulement permis de construire une grande expérience technique et scientifique au niveau des turbomachines, de la dynamique des fluides, des méthodes numériques et finalement dans le calcul à haute performance, ou comme investigateur principal lors de quatre projets PRACE et deux projets INCITE, mais également du point de vue de la gestion d’équipes de recherche, de la direction de thèses et finalement, dans le montage, la participation et la coordination de projets européens et wallons. "  Koen Hillewaert est également impliqué dans le développement de plusieurs logiciels open source, dans les comités de coordination de l’« European Research Community on Flow, Turbulence and Combustion (ERCOFTAC) » et il co-préside le comité de pilotage du standard « CFD general notation system (CGNS). "

Donner aux étudiants l’occasion de suivre des expériences tangibles et intéressantes

" Je pense que l’académique a deux responsabilités complémentaires, qui perdent une partie de leur utilité si exercées isolément. La première consiste évidemment dans l’élargissement des connaissances dans son domaine scientifique, à la fois par sa propre recherche, mais également par la consolidation du travail de ses pairs. Toutefois, toute connaissance restreinte à une petite communauté sans « radiation » vers le grand public risque de devenir obsolète. Je vois donc le deuxième rôle de manière plus large : il consiste à mettre sa connaissance et son expérience au service de la société et du public. Ce rôle se concrétise aussi, par exemple, par la participation active et parfois informelle aux initiatives dans son domaine d’expertise. "

" En outre, l’enseignement ne devrait pas se résumer au transfert de connaissances, telles qu’elles sont décrites dans la littérature, mais s’ouvrir également à la transmission de la vision globale et critique que l’académique a su construire tout au long de sa carrière. Chaque fois que c’est possible, l’enseignant doit fournir des expériences tangibles et intéressantes aux étudiants et étudiantes, allant jusqu’à l’implication active dans la recherche en master ou doctorat. Ceci implique une forme de collégialité et de proximité avec les étudiants. "

Contact

Koen Hillewaert

Partagez cette page