La Rentrée académique de l’ULg sur le thème de la liberté d’expression et d’information


Archive

A l’occasion de sa séance de Rentrée académique, le mercredi 25 septembre 2013, l’Université de Liège décernera ses insignes de Docteur honoris causa à six personnalités ou organisation incarnant et illustrant différentes formes de la liberté d’expression et d’accès aux connaissances.

Le dessin de presse sera représenté par Pierre Kroll et Plantu ainsi que par la caricaturiste tunisienne Nadia Khiari, révélée suite à la révolution dans son pays.

Le journalisme d’investigation sera à l’honneur avec le journaliste kazakh Lukpan Akhmediarov et l’International Consortium of Investigative Journalists, à l’origine des révélations de « l’Offshore Leaks » et représenté par son directeur Gerard Ryle.

Enfin, le libre accès aux publications scientifiques, mieux connu dans la communauté scientifique internationale sous le nom de l’Open Access, sera mis en évidence avec Stevan Harnad, professeur de sciences cognitives à l’Université du Québec à Montréal, auteur il y a presque 20 ans d’une « subversive proposal », déclencheur d’une prise de conscience par les chercheurs dans le monde de la nécessité de se réapproprier le contrôle de la publication de leurs propres productions scientifiques.

Des modèles qui bousculent la circulation des opinions et des connaissances

A travers ces choix, les Autorités académiques ont décidé « de mettre à l’honneur la liberté d’expression à travers quelques initiatives récentes qui suscitent la réflexion mais aussi bousculent, remettent en cause et parfois réinventent, au moyen de formes de travail collaboratif originales soutenues et amplifiées par les technologies numériques, les modèles de publication et de circulation des opinions et des connaissances. »

« La publication scientifique tout d’abord, avec le mouvement de l’Open Access qui, depuis quelques années déjà, favorise l’émergence d’un nouveau paradigme de la diffusion des savoirs. La diffusion d’informations et d’opinions dans les médias ensuite, à travers d’une part un consortium international de presse qui se montre en mesure de fournir aux citoyens des réponses adéquates aux besoins d’un journalisme d’investigation de qualité, et d’autre part un genre particulier, le dessin de presse dont l’impact considérable auprès des publics et la vocation humoristique et surtout satirique en font ‘un bon baromètre de la liberté d’expression’, comme le résume Jean Plantureux (Plantu). »

 La séance de Rentrée académique se déroulera le mercredi 25 septembre 2013 à 15h00 dans les nouveaux Amphithéâtres de l’Opéra, récemment rénovés par l’ULg au cœur de Liège.

A l’attention de la rédaction

Le programme prévoit également :

  • Mardi 24 septembre à 20h00 au cinéma Sauvenière à Liège (Place Xavier Neujean - Liège) : projection du documentaire « Fini de rire » suivi d’un débat en présence du réalisateur Olivier Malvoisin, Nadia Khiari, Pierre Kroll et Plantu (séance payante). En collaboration avec l’asbl Les Grignoux.

  • Mercredi 25 septembre, de 10h à 12h00 aux Amphithéâtres de l’Opéra (Place de la République française 41 - Liège), débat « Une liberté à investiguer. Autour du journalisme d’investigation », avec la participation de Gerard Ryle, directeur de l’ICIJ et de journalistes (entrée libre).

  • Mercredi 25 septembre, de 10h à 12h00 aux Amphithéâtres de l’Europe (Bd du rectorat 13 - campus du Sart Tilman - Liège), débat « Les lendemains de l’Open Access » avec la participation de Stevan Harnad, professeur à l’UQAM (entrée libre).

  • Jeudi 26 septembre, de 17h à 19h00 à l’Auditorium du Grand Curtius (Féronstrée 136 - Liège), « Tunisie : liberté d’expression post-révolution ? », avec Nadia Khiari en dialogue avec Véronique De Keyser. A l’initiative de la Maison des Sciences de l’Homme de l’ULg (entrée libre).


La séance de Rentrée académique du mercredi 25 septembre à 15h00 se tient sur invitation (Amphithéâtres de l’Opéra, Place de la République française 41 - Liège).

A propos des Docteurs honoris causa

Lukpan Akhmediarov
Journaliste kazakh de 37 ans, militant des droits de l’homme et opposant du régime, connu pour ses enquêtes sur la corruption et les violations aux droits de l’Homme, Lukpan Akhmediarov poursuit son travail malgré des manœuvres d’intimidation, des tracasseries administratives, des accusations de diffamation de l’Etat et même une tentative de meurtre. A la suite de celle-ci, il a reçu le Prix Peter Mackler (de Reporters Sans Frontières et Global Media Forum) « pour un journalisme éthique et courageux ». Selon la directrice du Prix Mackler « M. Akhmediarov a fait preuve d’un immense courage en enquêtant sur la corruption d’un régime autoritaire et en continuant à le faire, après avoir presque payé de sa vie son engagement journalistique ».

Stevan Harnad
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives à l’Université du Québec à Montréal et Professeur affilié de sciences cognitives à l’Université de Southampton, Steven Harnad est en 1994 l’auteur du manifeste « A subversive proposal », un des premiers jalons dans la prise de conscience par les chercheurs de la nécessité de se réapproprier le contrôle de la publication de leurs propres productions scientifiques et de les partager au moyen des outils de communication de l’Internet public. Depuis plus de 20 ans, il est ainsi un des avocats les plus actifs et influents du libre accès aux publications scientifiques (Open Access), accompagnant toutes les étapes de ce mouvement désormais d’ampleur mondiale, soutenu par des milliers de chercheurs de par le monde et par un nombre sans cesse croissant d’universités, de fondations de recherches et de gouvernements.

International Consortium of Investigative Journalists
Fondé en 1997, l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) est un réseau indépendant de plus de 160 journalistes répartis dans 60 pays travaillant sur des dossiers tels que les réseaux internationaux de criminalité économique et financière, la corruption, les scandales environnementaux, les abus de pouvoirs économiques et politiques, les Etats voyous, etc. Confrontés à la dimension et à l’imbrication internationales des questions sur lesquelles ils veulent enquêter, les journalistes et les médias membres de l’ICIJ optent pour une mutualisation de leurs moyens afin d’être en mesure de mener un vrai travail collaboratif d’investigation. Le travail de l’ICIJ a connu en avril 2013 un retentissement mondial avec les données divulguées sur les paradis fiscaux (« Offshore Leaks »). Le coup d’envoi de cette enquête a été donné par le journaliste Gerard Ryle, qui dirige l’ICIJ depuis 2011.

Nadia Khiari
Dessinatrice tunisienne, peintre et enseignante en arts plastiques, Nadia Khiari a commencé à dessiner des cartoons après le discours télévisé du Président Ben Ali le 13 janvier 2011, qui promettait la liberté d’expression dans son pays dans l’espoir de se maintenir en place. Nadia Khiari prit le Président au mot et commença à publier sur Facebook des dessins critiques sur le pouvoir et sur la révolution en cours, mettant en vedette un chat nommé « Willis from Tunis ». Espiègle et moqueur, Willis est devenu en quelques mois un véritable phénomène social et médiatique, profitant de l’ouverture de l’internet et du souffle de liberté sur les réseaux sociaux en Tunisie et dans d’autres pays arabes. Nadia Khiari est une de ces figures des « révolutions arabes », celle d’une femme jusqu’alors inconnue qui se saisit d’une liberté encore fragile et contribue à la défendre en se découvrant une vocation de cartooniste, de chroniqueuse à sa manière des évolutions rapides d’une société en mutation. Nadia Khiari est membre de Cartooning for Peace.

Pierre Kroll
Pierre Kroll est le dessinateur attitré du journal Le Soir depuis 2002. Architecte de formation (Saint-Luc Liège et La Cambre) et licencié en sciences de l’environnement (ULg), il commence en 1984-85 à faire du dessin de presse sa vocation professionnelle. La presque totalité des journaux et magazines belges francophones ont publié un jour ou l’autre ses dessins. Il collabore également à plusieurs émissions de la RTBF. Un lien particulier le relie à l’Université de Liège où il collabore sans interruption depuis 1985 aux différents magazines d’information de l’ULg. A travers près de 1000 dessins et cartoons, il n’a cessé de traquer et décortiquer la vie universitaire, ses codes et ses contradictions voire ses travers, offrant ainsi un large panorama, décalé et humoristique, sur les faits et gestes du monde universitaire. Lauréat du Press Cartoon of Belgium à deux reprises (2006 et 2009), Pierre Kroll a rejoint Cartooning for Peace.

Jean Plantureux (dit Plantu)
Collaborateur du journal Le Monde depuis plus de 40 ans, il est un des caricaturistes les plus connus et une référence pour de nombreux dessinateurs de presse dans le monde. Le 16 octobre 2006, quelques mois après « l’affaire » des caricatures danoises de Mahomet, Plantu réunissait à New York, à l’invitation de Kofi Annan, Secrétaire général de l’ONU, douze des plus grands dessinateurs de presse du monde autour d’un colloque intitulé « Désapprendre l’intolérance ». De cette rencontre inédite au siège des Nations-Unies est née l’initiative Cartooning for Peace (Dessins pour la Paix), que Plantu préside et anime, afin de promouvoir une meilleure compréhension et un respect mutuel entre des populations de différentes cultures ou croyances en utilisant le dessin de presse comme moyen d’expression d’un langage universel.