L’école et le professeur d’éducation physique, piliers d’un style de vie actif tout au long de la vie


Archive

Les responsables de formations pédagogiques en éducation physique des trois universités concernées en Fédération Wallonie-Bruxelles (ULB, UCL, ULg) ont adressé un courrier à la Ministre de l’Education, Joëlle Milquet, dans lequel ils plaident pour une augmentation des heures d’éducation physique durant la scolarité obligatoire tout en insistant sur l’évolution du rôle de l’école, et du professeur d’éducation physique, dans la promotion d’un style de vie actif tout au long de la vie.
 
Alors que la Ministre prépare un Pacte pour un enseignement d’excellence, les universitaires lui exposent les arguments qui soutiennent leur demande d’un alignement dans l’enseignement libre du nombre d’heures de pratique sportive à celui observé dans l’enseignement secondaire officiel. Avec 2,5 h/semaine (3 périodes de 50 minutes), l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est dans la moyenne européenne. Une amélioration serait d’aligner le nombre d’heures pratiqué dans l’enseignement libre, et même « de veiller à ce que les élèves aient au minimum trois périodes d’éducation physique tout au long de leur scolarité », c’est-à-dire de passer à trois périodes aussi dans le primaire, en fonction de projets d’établissement bien charpentés.
 
Les auteurs insistent sur l’évolution du rôle de l’école et particulièrement du professeur d’éducation physique dans un contexte marqué par une sédentarité croissante des jeunes. Le professeur d’éducation physique initie et fait découvrir les disciplines sportives, mais, constatent-ils, il devient « le seul à faire vivre activement aux élèves des expériences concrètes en matière d’alimentation (hydratation, diététique sportive,…), de récupération (sommeil, gestion des efforts), de gestion du stress (relaxation,…), de lutte contre les assuétudes (tabagisme, alcool, dopage,…), et d’hygiène (propreté de l’équipement, douche,…) ». Le professeur d’éducation physique est « un promoteur de style de vie actif ».
 
Cependant augmenter le nombre d’heures de pratique sportive à l’école ne suffit pas, constatent les universitaires. Ils plaident aussi pour que l’éducation physique soit « plus clairement centrée sur la préparation de citoyens responsables de leur corps pour le reste de leur vie », ce qui implique que les enseignants soient préparés en conséquence, « tant en formation initiale que continue ».

«Investir aujourd’hui pour éviter de payer demain une facture exorbitante»

En préambule, les trois professeurs en sciences de la motricité font état d’études scientifiques récentes qui montrent que :
 

  • les habitudes prises pendant l’enfance et l’adolescence influencent le comportement futur de l’adulteIl est donc devenu primordial de prévenir la sédentarité pendant la période d’obligation scolaire »)
  • la sédentarité est directement associée à l’émergence de maladies non transmissibles parmi lesquelles l’obésité est la plus importante en raison de ses conséquence sur d’autres pathologies (cardiaques, cancers…). C’est une « bombe à retardement pour les systèmes de sécurité sociale » et il faut « investir aujourd’hui dans la promotion de l’activité physique afin d’éviter de payer demain une facture exorbitante »
  • l’activité physique a un impact favorable sur les fonctions cognitives et notamment la réussite scolaire, point qui « devrait vous sensibiliser dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence ».

1re Semaine de l’Education physique, de l’Activité physique et du Sport

L’importance de l’éducation physique en milieu scolaire, le rôle essentiel désormais du professeur d’éducation physique et plus globalement l’importance de l’activité physique tout au long de la vie constituent le fil rouge des réflexions qui seront menées pendant une semaine au sein de l’ULg, du 20 au 27 février, à l’initiative de son Département des Sciences de la motricité.
 
Un large public (professeurs d’éducation physique, étudiants, responsables de fédérations sportives scolaires, responsables sportifs de Wallonie et Bruxelles, maîtres de stage, inspecteurs….) va participer aux rendez-vous programmés, dont le dernier est, le 27 février, le 2e Colloque Guy Namurois.

Plus d’infos

Le courrier adressé à la Ministre Joëlle Milquet est signé par les Pr Nathalie GUISSARD (ULB), Cécile DELENS (UCL) et Marc CLOES (ULg).
 
Le programme complet de la Semaine de l’Education physique, de l’Activité physique et du Sport à l’ULg (20-27/02/2016)
 
Le député européen Marc Tarabella interviendra lors du colloque de l’ADISEPUL (association des diplômés en éducation physique de l’ULg) le samedi 20 février aux Amphithéâtres de l’Europe, campus du Sart Tilman, 4000 Liège. « Le Sport et l’Europe : impact pour le citoyen ».