Une nouvelle espèce fossile de reptile marin découverte en Russie



Une nouvelle espèce fossile de plésiosaure (un grand reptile marin de l’âge des dinosaures) déterrée en Russie change profondément notre compréhension de l'évolution de ce groupe, explique une équipe internationale de scientifiques parmi lesquels le paléontologue Valentin Fischer de l’Université de Liège, principal auteur d’une publication dans Current Biology cette semaine.

Au cours de l'âge des dinosaures (il y a de 200 à 66 millions d’années avant notre ère), les plésiosaures représentaient le groupe le plus diversifié de tétrapodes aquatiques. Les plésiosaures possédaient une forme du corps particulière, jamais observée chez d'autres vertébrés marins, avec quatre grandes nageoires en forme de palmes, un tronc rigide et un cou d’une longueur très variable, parfois très long. Parmi les plésiosaures, les pliosaures constituaient un type particulier se caractérisant par un grand crâne de 2 m de long, des dents énormes et des mâchoires extrêmement puissantes. Ils étaient les prédateurs supérieurs des océans à l'âge des dinosaures.

Dans une nouvelle étude publiée cette semaine dans la revue Current Biology, une équipe internationale de chercheurs décrit les caractéristiques d’un nouveau fossile pliosaure exceptionnellement bien conservé datant de la période du Crétacé inférieur (il y a environ 130 millions d'années). Il a été trouvé à l’automne 2002 sur la rive droite de la Volga, près de la ville d'Ulyanovsk, par Gleb N. Uspensky (Ulyanovsk State University), l'un des coauteurs de l’étude publiée.

Le crâne de cette nouvelle espèce, surnommé Luskhan itilensis, c'est-à-dire « l'Esprit Maître de la Volga », mesure 1,5 m de longueur, indiquant la présence d’un grand animal. Mais son rostre est très mince, ressemblant à celle d’animaux aquatiques qui mangent des poissons comme le Gavial (une espèce de crocodile) ou certaines espèces de dauphins de rivière. “C'est la caractéristique la plus frappante, qui suggère que les pliosaures ont colonisé une gamme beaucoup plus large de niches écologiques que pensé précédemment”, déclare Valentin Fischer, chargé de cours à l'Université de Liège et auteur principal de l'étude.

En analysant avec des techniques de pointe de nouvelles données qui décrivent l'anatomie des plésiosaures, l'équipe de chercheurs montre que plusieurs « convergences évolutives » (un phénomène biologique par lequel des espèces éloignées évoluent et finissent par se ressembler parce qu'elles occupent des rôles similaires, ayant par exemple les mêmes stratégies alimentaires ou l’attrait pour des types de proies identiques dans un écosystème) ont eu lieu au cours de l'histoire des plésiosaures, notamment après un important événement d'extinction à la fin du Jurassique (il y a 145 millions d'années). Les nouvelles découvertes apportent également des informations nouvelles sur l'extinction finale des pliosaures, intervenue plusieurs dizaines de millions d'années avant celle des dinosaures (sauf quelques lignées d'oiseaux). Les nouveaux résultats suggèrent, en effet, que les pliosaures ont pu se rediversifier abondamment après l’extinction de la fin du Jurassique, mais qu’ils ont ensuite fait face à une autre extinction qui les a cette fois anéanti pour toujours.

Source

Plasticity and convergence in the evolution of short-necked plesiosaurs. Current Biology 27. DOI: 10.1016 / j.cub.2017.04.052

Auteurs

Fischer Valentin, Benson Roger B J, Zverkov Nikolai G, Soul Laura C, Arkhangelsky Maxim S, Lambert Olivier, Stenshin Ilya M, Uspensky Gleb N et Druckenmiller Patrick S.

La recherche est le fruit d’une collaboration entre l'Université de Liège (Belgique), l'Université d'Oxford (Royaume-Uni), l'Université d'État de Lemonosov (Russie), l'Institut géologique de l'Académie des sciences de Russie (Russie), The Smithsonian Institution (États-Unis), les universités d’État de Saratov (Russie), l'Institut royal belge des sciences naturelles (Belgique), l'I.A. Goncharov Ulyanovsk Regional Natural History Museum (Russie), l’université d’État  d’Ulyanovsk (Russie) et l’université d’Alaska Fairbanks (USA).

PlesiosaureArtistic reconstruction of Luskhan itilensis, by © Andrey Atuchin, 2017.