PIRONT Julie

Collaboratrice

Faculté de Philosophie et lettres
Département des sciences historiques

Adresse ULiège
Bât. A4 Département des sciences historiques
quai Roosevelt 1B
4000 Liège
Belgique
Téléphone de service
+32 4 3665457
Courriel
Site(s) personnel(s)
Transitions ULg
Diplômes universitaires
2013: Doctorat en Philosophie et Lettres (histoire de l'art et de l'architecture) (Université Catholique de Louvain)

Biographie

Docteure en histoire de l'art, Julie Piront est collaboratrice scientifique du département des Sciences Historiques et dirige le conseil scientifique de l'Unité de recherches Transitions à l'Université de Liège. Dans le prolongement de sa thèse soutenue en 2013 à l'Université Catholique de Louvain sur les monastères des annonciades célestes aux XVIIe et XVIIIe siècles (à paraître), ses recherches abordent l'architecture conventuelle féminine à l'époque moderne dans une perspective historique, en étroite collaboration avec Marie-Élisabeth Henneau. Puisant dans les sources narratives, les textes normatifs, l'iconographie et les vestiges, elle tente d'analyser les représentations comme la production matérielle des ordres religieux féminins implantés dans les zones de marge du catholicisme.

Ses recherches portent sur l'étude de la topographie de monastères féminins répartis sur la « Dorsale catholique » reliant l'Italie à la mer du Nord. La partie nord de ce territoire (anciens États bourguignons), entre Lille et Beaune, offre un champ d'investigation pertinent, en particulier durant la guerre de Trente Ans (1618-1648), alors que les couvents féminins s'implantent massivement dans les villes, aux frontières du protestantisme. Dans ce contexte, les monastères peuvent être envisagés comme des « bastions » spirituels associés à l"œuvre de la Réforme catholique, tant par leur allure de forteresses aux fenêtres grillagées que par la présence missionnaire de religieuses au cœur des villes. Ces deux aspects seront approchés d"une part, par l'analyse de la position des monastères dans le paysage urbain et le rapport des communautés à la société et, d'autre part, par l'étude de la distribution intérieure des espaces et de leur utilisation. Le corpus est constitué de quinze villes-clés représentatives de « l'invasion conventuelle » et de quatre congrégations féminines aux profils diversifiés (ursulines, carmélites déchaussées, visitandines et annonciades célestes), soit 49 monastères.

Chercheuse associée au Centre de Recherche Universitaire Lorrain d'Histoire (CRULH), elle a participé au projet de recherche ANR Lodocat (Lotharingie Dorsale catholique) piloté par l'Université de Lorraine (2015-2018) et en particulier à la tâche 1 de cette ANR consacrée à l'engagement des femmes dans le monde régulier. Julie Piront est également membre du Groupe d'Histoire religieuse de La Bussière et préside depuis mars 2019 la Société Internationale pour l'Etude des Femmes de l'Ancien Régime (SIEFAR).

Domaine de recherche

  • Sciences humaines
  • Arts
  • Architecture et art urbain
  • Histoire des temps modernes
  • Religions chrétiennes

Fonctions ou mandats

  • Collaboratrice scientifique