H

amid Babaei, doctorant iranien à HEC Liège, a été condamné en décembre 2013 à une peine de 6 ans d’emprisonnement par un tribunal iranien pour « atteinte à la sécurité nationale ». Cette peine est vraisemblablement due à son refus d’espionner des étudiants iraniens vivant en Belgique à la demande du ministère iranien du renseignement.

À l’heure actuelle, Hamid Babaei est toujours emprisonné en Iran, dans des conditions extrêmement rudes (absence de suivi médical malgré ses problèmes de santé, confiscation de son matériel de travail de thèse, etc.). L’Université de Liège se mobilise pour réclamer la libération de son étudiant.

vid-img-1

Free Hamid

La communauté universitaire et Amnesty International se sont mobilisés ce 2 avril 2015 afin de soutenir Hamid Babaei, étudiant doctorant iranien à HEC-ULiège, condamné en décembre 2013 à une peine de 6 ans d’emprisonnement par un tribunal iranien pour "atteinte à la sécurité nationale" et accusé d'avoir refusé d'espionner d'autres étudiants iraniens en Belgique.

Signer la pétition d’Amnesty International

Partagez cette page