Marcel Migeotte naît à Saint-Trond en 1912. Docteur en sciences physiques et mathématiques de l’université de Liège en 1933, il décroche un diplôme d’ingénieur-opticien à l‘Institut d’optique de Paris dès l’année suivante. Dans la foulée, grâce à une bourse CRB Fellow (la Commission for Relief Belgium) il se spécialise dans l’étude de l’infrarouge à l’université du Michigan (USA).

1000migeotte6

I

l rejoint l’ULiège en 1935 comme assistant et y développe un laboratoire de spectroscopie infrarouge. Associé du FNRS de 1943 à 1949 (en 1946, il est proclamé, à l’unanimité, Agrégé de l’Enseignement Supérieur), il séjourne en tant que Visiting Professor à l’université de Columbus (Ohio, USA) de juin 1947 à août 1948. C’est pendant ce séjour qu’il met en évidence la présence de méthane et de monoxyde de carbone dans l’atmosphère terrestre, ce qui lui vaudra une renommée internationale.

De retour à Liège, il installe dès 1950 un premier spectroscope infrarouge à la station scientifique du Jungfraujoch, en Suisse. Les observations qu’il y réalise lui permettent, en 1956, de publier un Atlas spectrométrique du spectre solaire qui renforcera sa renommée et restera longtemps une référence pour les études infrarouges du spectre solaire. Les crédits libérés par l’Année Géophysique Internationale de 1958 lui permettent de construire à Liège (mais toujours en vue d’une installation au Jungfraujoch), un nouveau spectroscope, plus performant, dans l’infrarouge proche cette fois, ce qui devait déboucher sur la publication par ses collaborateurs d’un nouvel atlas encore plus complet. Nommé chargé de cours en 1952 et professeur ordinaire en 1956, il dispensa de nombreux cours aux physiciens et ingénieurs liégeois jusqu’à son admission à l’éméritat en 1982. Il fut Doyen de la Faculté des Sciences et, en 1975, membre de la Classe des Sciences de l’Académie Royale de Belgique et ensuite Directeur en 1981.

Parallèlement à ses activités académiques, il fut aussi à la base d’un programme d’observation du soleil par ballons stratosphériques à partir du Texas, mais avec une nacelle développée à l’observatoire de Cointe avec l’aide de R. Zander.

Références biographiques

  • Emile Biémont, "Marcel Migeotte", in Notices de l’Académie Royale de Belgique.
  • Robert Halleux, Geert Vanpaemel, Jan Vandersmissen en Andrée Despy-Meyer (éds.), Histoire des sciences en Belgique, 1815-2000, Bruxelles : Dexia/La Renaissance du livre, 2001.