Le holsteinois Henri-Maurice Gaëde, spécialiste d'histoire naturelle et plus particulièrement d'entomologie, prend la direction de l'Université pour l'année académique 1822-1823.

Gaede

Né à Kiel (Schleswig-Holstein), en 1795, Henri-Maurice Gaëde, délaissant des études de théologie, manifeste sa prédilection pour les sciences naturelles auxquelles il s’initie dans sa ville natale, puis à l’université de Berlin. Dès 1815-1816, il est connu pour ses publications sur les insectes et les méduses qui font de lui un jeune anatomiste déjà distingué sur le plan international.

Il est appelé par le gouvernement hollandais à venir enseigner à Liège l’histoire naturelle, la minéralogie, l’anatomie comparée, la botanique et la physiologie des plantes. Ses convictions religieuses lui font opter pour des sujets de dissertation relevant autant de la philosophie morale que des sciences naturelles et dans lesquels il se révèle comme un contemplatif non dénué toutefois de rigueur scientifique. Le Jardin botanique est aussitôt placé sous sa direction, alors qu’il devient le président de la Société d’horticulture établie à Liège.

Son discours rectoral d’ouverture de l’année 1822-1823 porte sur la distribution des êtres organisés sur le globe. À son décès en 1834, Gaëde laisse à l’Université une importante collection d’insectes et de minéraux ainsi qu’un précieux herbier.

Retourner à la liste des Recteurs

Aller vers : Pierre-Joseph Destriveaux

 

Illustration : Haagen, d'après Regnier, Henri Maurice Gaede, burin, s.d., Musée Wittert-ULiège, inv. 5365.

 

 

Partagez cette page