En 1838, un arrêté organise l'École des Arts et Manufactures et des Mines en une structure triple :  une École spéciale des Arts et Manufactures et d'autre part, une École spéciale des Mines, toute deux précédées d'une École préparatoire d'une durée de 2 ans. Jean-François Lemaire y est désigné comme Inspecteur, pendant son rectorat.

Né à Gand en 1797, Jean-François Lemaire renonce à l’étude des belles-lettres pour se consacrer à celle des mathématiques, en raison d’une situation familiale difficile. Il entre à l’université de sa ville natale et reçoit le titre de candidat en sciences physiques et mathématiques en 1818. Il enseigne au Collège royal de Gand avant d’obtenir son diplôme de docteur en sciences mathématiques et en philosophie naturelle en 1821.

Professeur à l’Athénée royal de Tournai, puis professeur extraordinaire à l’université de Gand (1826), Lemaire se fait connaître pour ses recherches sur les équations différentielles. Il publie en 1827 De Meetkunst op de Kunsten en ambachten toegepast, fruit de son enseignement de la géométrie appliquée aux arts et à la mécanique industrielle, contribuant de ce fait au développement de la formation technologique des ouvriers.

Après la suppression de la faculté des Sciences de Gand (1830), il est chargé à Liège des cours d’introduction aux mathématiques supérieures et de calcul différentiel et intégral. Nommé professeur ordinaire en 1835, il devient titulaire des cours d’analyse et de mécanique analytique. Recteur en 1838-1839, il devient la même année inspecteur de l’école préparatoire des Mines, avant d’être investi en 1842 de la charge de secrétaire du Conseil de perfectionnement des écoles spéciales.

Ses nombreuses activités scientifiques ne l’empêchent pourtant pas de cultiver l’amour des belles-lettres tant anciennes que modernes. Admis à l’éméritat en 1847, pour raison de santé, il meurt à Grammont cinq ans plus tard.

 

Retourner à la liste des Recteurs

Aller vers : Lambert-Materne Lombard

Partagez cette page