Barthélemy-Valentin de Lavacherie


Lors de la création de l'Université de Liège, Barthélemy-Valentin de Lavacherie figure parmi les étudiants. Il y termine sa formation de médecin chirurgien. Il enseignera la chirurgie à l'Université à partir de 1835 et exercera la charge rectorale pour l'année académique 1847-1848.  

DeLavacherie

Né à Eysden en 1798, le chirurgien Barthélemy-Valentin de Lavacherie suit ses premières leçons à l’École de Médecine de Liège avant de poursuivre sa formation dans la toute nouvelle Université qu’il intègre dès 1817 et où il obtient son doctorat en 1821. Dès 1824, après un séjour à Paris, il s'établit à Liège et y acquiert une réputation d’homme de l’art dévoué aux plus démunis.

Entré à la faculté de Médecine comme chargé de cours, chargé de clinique chirurgicale, il est ensuite admis à l’ordinariat en 1841, avant d’être également élu à l’Académie royale de Médecine. Deux ans plus tard, de Lavacherie est décoré de l'ordre de Léopold pour son attitude héroïque lors d’un accident de chemin de fer, sur la ligne qui relie Bruxelles à Liège. Ce fait-divers illustre l’humanité d’un homme discret décédé quelques jours après la fin de son mandat de recteur en 1848.   

Extrait du discours de sortie de charge

Il est incontestable que le perfectionnement dans les arts et dans l’industrie ne date que du jour où l’on a compris que, pour exceller dans une branche, il fallait la cultiver d’une manière passionnée et exclusive, sans pour cela ignorer toutes les autres qui ont avec elle quelque connexité.

Barthélemy-Valentin de Lavacherie : Discours de rentrée, 16 octobre 1848, Annales des universités de Belgique, Bruxelles, Th. Lesigne, 1850, p. 616.

On dit de lui

« Un [train] parti de Bruxelles pour Liège et dont de Lavacherie faisait partie, eut, dans le trajet, une de ses voitures incendiée. Le feu menaçait de se propager aux autres voitures, et les voyageurs effrayés, pour se soustraire au danger […] voulurent se précipiter pêle-mêle sur la voie […] De Lavacherie, d’un coup d’œil, voit le péril […] et, avec un sang-froid admirable, s’oppose à leurs tentatives d’abandonner les voitures encore en mouvement. Le train arrêté, il change de rôle ; il se multiplie pour panser les blessés […] Grâce à lui, grâce à sa fermeté, on n’eut pas à déplorer la mort d’un grand nombre de personnes si fatalement exposées à périr » (Dr Marinus, « Notice sur de Lavacherie », Moniteur belge, 1856, n° 304, p. 4285).

Retourner à la liste des Recteurs

Aller vers : Charles Joseph Adolphe Borgnet

Illustration : Barthélemy-Valentin de Lavacherie, lithographie, s.d., , Musée Wittert ULiège, inv. 39670.

modifié le 14/05/2024

Partager cette page