La Faculté de Philosophie et Lettres accueille en 1920 Jean-George Wagermann qui enseignera l'histoire politique et l'économie politique. Il meurt prématurément, pendant son rectorat, à l'âge de 43 ans. Ses cours seront transférés à la Faculté de Droit.

Originaire de Göttingen, Jean-George Wagemann (1782-1825) entame sa formation au collège de Pforta (Saxe) qu’il prolonge par des études de théologie ; il exerce tout d’abord le métier d’instituteur en Livonie. Après un second cycle d’études à l’université de Heidelberg, il y est proclamé docteur en philosophie (1810) et nommé professeur en 1814. Multipliant les cours d’histoire et de statistique, il témoigne d’un savoir encyclopédique doublé d’une insatiable curiosité intellectuelle.

Après un séjour en Angleterre, puis en France, il est appelé à venir enseigner à Liège l’histoire, la statistique générale et l’économie politique (1818). Avec Denzinger et Fuss, il fonde l’École propédeutique à l’intention des étudiants qui se destinent à l’enseignement. Succédant au recteur Destriveaux en 1824, il meurt prématurément au cours de son mandat.

 

Extrait du Liber Memorialis

La liberté est le souffle fondamental de notre science [statistique]. Frédéric Il fut le premier qui fit faire des listes statistiques; le Directoire en ordonna; Napoléon en fit dresser; mais tout cela n'était que des chiffres. Tant que la liberté constitutionnelle n'était pas née, notre science ne pouvait prendre son essor. Sous le gouvernement constitutionnel, il faut que les citoyens aiment l'État, et pour l'aimer, il suffit de le connaître. Notre science croîtra donc avec le système constitutionnel

Alphonse Le Roy, Liber Memorialis…, Liège, Vaillant-Carmanne, 1869, col. 599

Retourner à la liste des Recteurs

Aller vers : Jean-Nicolas Comhaire

Partagez cette page