Harcèlement et violences sexuelles : ensemble, engageons-nous!


Engagement

Près de 20 % des jeunes déclarent avoir été victimes de violences sexistes, de harcèlement sexuel et de harcèlement.

Objectif 0 % à l’ULiège : Ensemble, engageons-nous !

Vous êtes victime ? Parlez-en !

Partagez votre malaise, vos peurs, votre désarroi... pour trouver la force de résister, des pistes pour réagir et vous informer sur les démarches possibles.

Vous êtes témoin ? Votre rôle est important !

Votre soutien à la victime est essentiel, mais vous pouvez aussi, comme le permet la loi depuis 2016, signaler tout comportement "limite" auprès de la police. Celle-ci pourra entamer une procédure et d'éventuelles poursuites pénales.

Réagir est important car en se taisant, le témoin participe d'une certaine manière à maintenir, voire à encourager la violence et le harcèlement.

Les limites à ne pas franchir ...

Le harcèlement peut être conscient et délibéré, mais il arrive aussi que des petites notes d'humour soient reçues d'une manière très blessante et harcelante par d'autres en fonction de leur sensibilité. Pensons-y !

Votre institution s'engage !

Les autorités de l'ULiège s'engagent à placer le bien-être de chacune et de chacun dans les priorités, en luttant contre les situations de violences quotidiennes et de harcèlement, en agissant sur les trois axes fondamentaux rappelés dans la circulaire ministérielle n°8526 :

  • L’information des victimes et des auteurs, concernant les législations et les services d’aide existants, en interne comme en externe via un point de contact identifié au sein de l’établissement ;
  • La prévention et sensibilisation ;
  • La formation des enseignants et membres du personnel.

L’ULiège, au-delà de ces trois axes soulignés par le ministère, s’engage également dans :

  • Le soutien et l’accompagnement des membres de la communauté universitaire dans leurs démarches, et la gestion des procédures pour les faits qui impliquent des membres de la communauté universitaire et qui se déroulent dans le cadre d’activités d’apprentissage, de stage, de travail, ou dans l’enceinte de l’établissement.
  • La formation des cercles étudiants, comités de baptême, etc. 

Le harcèlement et toutes les formes de violences sexuelles sont punissables !


A qui s’adresser ?

À l’ULiège, un interlocuteur privilégié peut vous écouter confidentiellement et vous aider dans vos démarches éventuelles :

Etudiants :

  • Une psychologue du service affaires étudiantes, Magali Thonon : 04/366 55 61 ou
  • Pour les étudiants de Gembloux, une écoute de première ligne via Sonia Bossière : 081/ 62 24 76 ou

Travailleurs (membre du personnel, stagiaire, jobiste, etc.) :

  •  La Cellule Risques Psychosociaux du SUPHT (Service Universitaire de Protection et d’Hygiène du Travail)
  • Les Personnes de confiance :  agents de l’ULiège formés à recevoir en toute confidentialité des témoignages ou appels à l'aide en cas de situation de harcèlement, de violence, de non-respect. 
  • Cohezio : Service Externe de prévention et protection au travail.

En dehors de l'ULiège, différents organismes d'aide aux victimes, d'aides juridiques de première ligne et d'accompagnement des victimes et des auteurs existent. Ils apportent gratuitement une information, un accompagnement, une aide juridique et un soutien psychologique.

Obtenir la liste et la description des organismes externes

Contact
Soutien psychologique

Étudiant·es

+32 (4) 366 55 61 I +32 (4) 366 20 82

Travailleurs (membre du personnel, stagiaire, jobiste, etc.)

Cohezio : Service Externe de prévention et protection au travail.

Voir le Service Affaires Etudiantes

Partagez cette page