Genre et égalité : Groupes de recherche et de travail


L'Université de Liège est impliquée dans diverses structures et commissions travaillant sur le genre et la diversité. Elle dispose en son sein de différents centres recherche et groupes de travail.

Comité Femmes et Sciences en Fédération Wallonie-Bruxelles

Présidé depuis juin 2018 par Angélique Léonard, Professeure en Faculté des Sciences appliquées à l'Université de Liège, le Comité Femmes et Sciences de la Fédération Wallonie-Bruxelles, est un organe consultatif, créé en mars 2016, qui conseille le Gouvernement sur la question du genre dans les carrières scientifiques et académiques. Il vise à favoriser la participation équilibrée des hommes et des femmes parmi les chercheurs et les enseignants des universités et à y développer une politique du genre par la formulation d’avis et par l’échange de bonnes pratiques.

 

Chaire internationale Mukwege "Violence faite aux femmes et aux filles dans les conflits"

Depuis de nombreuses années, les chercheurs de l'Université de Liège coopèrent avec le Dr Denis Mukwege, aujourd'hui Prix Nobel de la Paix, en vue de comprendre, accompagner et prévenir les violences faites aux femmes et aux filles dans les conflits. Cette étroite coopération a conduit à la création d'une Chaire internationale "Chaire Mukwege" initiée par la Professeure émérite Véronique De Keyser, et par Adélaïde Blavier, attachée au Centre d'expertise en Psychotraumatismes et Psychologie légale. L'objectif est de créer un réseau international de recherches sur le thème des violences sexuelles subies par les femmes en situation de conflit. 

 

Groupe de recherche EGID

ÉGID (Étude sur le genre et la diversité en gestion) est un goupe de recherche de l’Université de Liège, au sein de l'Unité de recherche de HEC Liège École de Gestion, piloté par Annie Cornet, qui étudie la gestion de la diversité de la main-d’oeuvre dans les entreprises et les organisations (GRH). Les travaux de ces chercheurs portent sur la gestion des diversités et des âges, sur les liens entre genre et management ou encore sur la responsabilité sociétale des entreprises.

 

FER ULiège

Fondé le 8 mars 2001, le FER ULiège est ouvert à celles et ceux qui, à l’Université de Liège, s’investissent, tant par leurs recherches que par leur enseignement, dans le domaine scientifique des Études Femmes - Études de genre. Le FER ULiège est d'une part un réseau de chercheur(e)s et d’enseignant(e)s spécialistes des Études Femmes - Études de genre à l'Université de Liège et d'autre part une association des enseignantes et chercheuses de l’ULiège préoccupées par la situation des femmes dans l’Université.

Le livre "Où sont les femmes ? La féminisation à l'Université de Liège", signé par Juliette Dor, Claire Gavray, Marie-Élisabeth Henneau et Martine Jaminon (dir.), a été édité aux Presses universitaires de Liège en 2017.

 

Feminist&Gender Lab

Le Feminist&Gender Lab, né à l'ULiège en 2017, rassemble des doctorantes dont le travail scientifique croise ou concerne directement des questions féministes et de genre. Les recherches menées par les membres du groupe recouvrent plusieurs disciplines de Philosophie et lettres et de Sciences humaines. Ces chercheuses travaillent également à la réflexion sur les carrières de femmes et la prévention du sexisme à l'Université.

 

Groupe de travail Genre
sous-groupe du Comité de pilotage HRS4R

La HRS4R ou stratégie des ressources humaines en recherche est un cadre européen qui vise à faciliter la circulation des cerveaux, en donnant aux chercheurs et aux chercheuses les meilleures conditions de travail possibles à travers l’Europe. Dans ce contexte, le Conseil d’administration de l’Université de Liège a validé le 15 novembre 2017 un plan de 3 ans, qui  comprend 5 actions concernant le genre. Le plan d’action est supervisé par un Comité de pilotage qui a reçu mandat à cet effet. 

C’est dans ce contexte que Grégory Cormann, Linda Agro et Véronique Delcenserie, avec l’appui de Brigitte Ernst,  ont été sollicités pour former un sous-groupe Genre, chargé de la mise en œuvre de cet aspect du plan d’action. Le sous-groupe a considéré qu’il était essentiel d’élargir l’assise des actions genre au-delà du Comité de pilotage et de la problématique RH. Raison pour laquelle le groupe est ouvert à toutes les bonnes volontés, pour examiner les propositions d’action, les prioritiser et les décliner en sous-objectifs concrets. Depuis lors, il  est aussi passé à leur mise en œuvre.

Voici le classement des actions du plan 2017-2020 :

1) Davantage de femmes dans les organes institutionnels liés à la gouvernance et dans les commissions de recrutement, de sélection et d’évaluation
2) Promotion des chercheuses, en particulier comme modèles pour les plus jeunes
3)  Sensibilisation aux stéréotypes et comportements induisant des discriminations et des biais genrés
4) Recommandations relatives aux horaires de travail, prenant en compte l’équilibre vie professionnelle-vie privée
5) Guide pratique pour le développement harmonieux  et l’équilibre vie professionnelle/vie privée

Contact : Brigitte Ernst

 

Genre et égalité